Moulin de Resteigne

Description

Ce beau bâtiment classé a été transformé en gîte de charme.  Les bâtiments datent du 17e siècle mais il est probable qu’un moulin existait déjà ici avant cette date.  Au 18e siècle, le moulin était une huilerie.  Le village relevait alors du Duché de Bouillon.   les huileries «sont en général des petits bâtiments non habités. Leur mécanisme est activé par une roue hydraulique et fonctionne pendant les mois d’hiver où l’eau est abondante. Ainsi, ils ne gênent pas les moulins à farine situés dans leur voisinage. Ils sont équipés d’un système de deux meules verticales qui roulent en tournant autour d’un axe dans un plateau. Elles écrasent ainsi le colza, les faines, les noix, le chanvre, la navette qui en sont la matière première. La pâte obtenue (parfois chauffée) est ensuite pressée dans une forme rectangulaire pour en retirer le plus d’huile possible. Le résidu est donné au bétail qui en est très friand.  Les clients apportent ces produits en petite quantité et reçoivent en retour une huile surtout destinée à l’éclairage. On peut également, en la filtrant bien, s’en servir pour l’assaisonnement.»  le moulin à huile appartenait à la Cour Souveraine du Duché de Bouillon.  En 1802, c’est un meunier de Baronville qui rachète les bâtiments.  Il demande immédiatement aux autorités (du département) l’autorisation de transformer les lieux en moulin à farine, invoquant la facilité pour les villageois de ne plus devoir se rendre à Chanly ou à Belvaux.  Les meuniers de ces deux villages protestent avec véhémence: ils ne sont situés qu’à un et deux km de Resteigne !  Au bout d’une saga un peu mouvementée, Resteigne possèdera pourtant son moulin à farine.
Aujourd’hui, les propriétaires du moulin ont installé une nouvelle grande roue à pales de bois.  C’est une roue Zuppinger spécialement conçue à des fins de production hydro-électrique (8 à 13 tours par minute).  La roue entraîne en effet un générateur électrique synchrone (firme Alter-native de Momignies) qui produit entre 3,5 et 5 kwh d’électricité, soit en moyenne 20.000 kw par an d’électricité.  Les propriétaires voudraient aussi exporter cette technologie vers des pays en voie de développement riches en cours d’eau.
Le site du moulin de Resteigne est réputé pour sa beauté; il est prisé par les peintres et autres artistes.
Une passerelle en bois permet de franchir la Lesse.  Elle rejoint un sentier qui suit la rive gauche jusqu’au pont de Resteigne: «Il s’agit du tronçon le plus pentu et le plus tumultueux du parcours <de pêche>.  La Lesse y coule sur un banc rocheux dont les irrégularités provoquent autant de remous ponctués d’écume. L’endroit est de toute beauté. Après son passage sous le pont situéà hauteur du Château, la Lesse s’assagit.»
Un peu avant le pont, «... un grand pan de roche calcaire, à fleur de sol, descend en pente douce vers la rivière.  C’est là que, comme tous les ans, les moutons du village ont été rassemblés, il y a à peine 8 jours, pour le bain qui précède la tonte.  Il fallait voir le tableau ! Les femmes, jupes retroussées, dans l’eau jusqu’à mi-mollets, chacune enduisant ses bêtes de savon mou, les frictionnant vigoureusement et les rinçant à grands seaux d’eau, et tout cela dans un énorme charivari de cris, de rires et de bêlements.  On se serait cru à Bénarès !  Il y avait bien des récalcitrants, mais Livier (le herdier)  était là pour donner un coup de main.  les chèvres étaient restées à l’étable, le lavage et la tonte occupant toute la journée du herdier.
A Belvaux, deux kilomètres en aval, quand il avait vu dériver les îlots de mousse blanche au fil du courant, le meunier (...) avait dit à son groumèt: ‘les gens de Steigne savonnent leurs moutons... je me suis encore mis en retard pour faire mes pâques!’»
Ce lieu de bain des moutons fit l’objet en 1834 d’une transaction entre la commune de Resteigne et Edmond d’Hoffschmidt, notre célèbre ermite.  Au terme de cette transaction, la commune échange avec l’ancien seigneur du lieu, un terrain de «un bonnier trente-neuf perches», situé au sud d’une pâture-sart du Thienne Des Vignes (tiens, tiens...) et bordé au sud par la Lesse contre des pâtures-sarts situés notamment du côté du Plain de Cruquai.  L’endroit apparaît distinctement sur la carte de Vandermaelen (qui recense soigneusement toutes les pâtures-sarts de Wallonie... ce sont les mystérieux «ps» qui émaillent la carte).  Il est intéressant de noter la condition mise à l’opération: «Il est réservé à perpétuité un droit de passage, même pour les Bestiaux, au pied du terrain cédé, à l’endroit où il se trouve maintenant un sentier (...).  Dans le temps du lavage annuel des bêtes à laine les habitants de Resteigne auront la faculté de laisser pâturer leurs troupeaux sur la partie du terrain cédée, connue sous le nom de Lavoir dont l’usage est expressément réservé sans qu’on puisse jamais l’empêcher ni même l’entraver sous aucun prétexte.» (DMA p.18)  On remarque aussi dans cet acte que Edmond de Hoffschmidt est officiellement domicilié sur la commune de Ave-et-Auffe... à l’ermitage par conséquent ?

À propos de la pub

Photos

Moulin de Resteigne est à découvir dans les randonnées suivantes...
10
Km
pjjrevrard
© OpenStreetMap contributors

Localisation

Pays :
Région :
Département/Province :
Commune :
Localité :
Localisation
Date de création :
10/04/2018 18:03
Dernière modification
10/04/2018 18:03

(0 Avis)


Resteigne - À découvrir dans le coin

pjjrevrard
La Grande Forêt de Saint-Hubert
La Grande Forêt de Saint-Hubert
La Grande Forêt de Saint-Hubert
Desrumaux
TELLIN 
frederique.marti@laposte.net
frederique.marti@laposte.net
frederique.marti@laposte.net

 

 

 

 

 

 

 

Fermer
Mes abonnements

Fonds de plan