En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.
Brand
Mon compte / S'inscrire


 

Marche - _La Vallée de la Mérantaise


Auteur


Description


Entre le village paisible et charmant de Magny-les-Hameaux et le bourg ancien de Châteaufort s'étend une vallée profonde et verte où coule la Mérantaise. Balade champêtre aux confins du Parc.
Dernière mise à jour : 22/05/17

Détails techniques

Distance 10 km  Durée 02:30
Difficulté Facile Altitude min 105 m
Altitude max 167 m Dénivelé positif 148 m
Dénivelé négatif 147 m

Partage


Vues: 422


URL:

   Avis



Note globale : 5/5

Donnez votre avis


Par tgeoffrey02, le 20/08/17
Belle ballade, 2 cotes dont 1 difficile en poussette. Paysage varié entre forêt ville et champs.
1 Avis

Photo


Carte




Please wait...


 

Altitude


Points d'intérêt

Road-book

Magny Village

L'itinéraire aux noms évocateurs s'annonce plaisant "Hameaux", "Bonheur", "Vallée", "Châteaufort" ... Magny" comme magnifique ? Les enfants dont les voix retentissent depuis la proche école vous répondront Oui ! À coup sur. Si leurs parents magnycois, tout d'abord restent cois, ils vous expliqueront après quoi, l'histoire de Magny-l'Essart, devenu par sa douzaine d'écarts (hameaux, quartiers, fermes isolées) Magny-les-Hameaux, ainsi baptisé en 1788. Quant à "Bonheur", vos classiques ressurgiront à l'évocation d'Auguste, Raymond ou Rosa Bonheur. Le premier, Auguste, peintre animalier, acquit en 1864 l'ancien presbytère du village auprès du peintre Fleury ami de Corot. Son fils, Raymond Bonheur (1856-1934), compositeur, mit en musique les Elégies d'André Gide, son grand ami qui fréquentait souvent la maison, tout comme les musiciens Claude Debussy, Ernest Chausson, Vincent d'Indy et les écrivains Paul Claudel, Francis Jammes ou encore Albert Samain. Peintre et sculpteur, Rosa Bonheur, tante de Raymond, séjourna aussi au petit village de Magny-les-Hameaux. La maison des Bonheur est aujourd'hui le nouvel espace culturel de la commune. Entre sous bois et vertes prairies, le chemin serpente jusqu'à un bief de la Mérantaise, au creux d'un agréable vallon, face à une ancienne maison forestière.

Sablière

Très large et sablonneuse, elle rappelle aux promeneurs qu'autrefois, une sablière était ici exploitée. La vallée abrite une mosaïque de milieux naturels intéressants : roselières, marais, friches et prairies humides, aulnaies, versants boisés, pâturages... Après un peu plus d'un kilomètre, la sente propose de sortir du bois pour découvrir une immense prairie dominant le fond de Merancy.

Châteaufort

En 1909, un petit aérodrome s'implanta au nord de Châteaufort : l'aérodrome Borel. Le 19 aout 1913, Adolphe Pegoud, jeune pilote recruté par Louis Blériot, tenta pour la première fois au monde de sauter en parachute, et réussit. L'exploit eut lieu au-dessus de la vallée de la Mérantaise à partir d'un avion Breguet. Celui-ci, abandonné en vol par son pilote, fit un looping, ce qui donna à Pegoud l'idée d'en faire autant il devint pilote acrobatique. La voltige aérienne était née !

Hameau de Gomberville

Vous découvrez là une imposante ferme, manoir du XVIIe siècle dédié aujourd'hui à l'activité d'un pépiniériste.

L'orme au berger

Au milieu de la plaine trône un seul arbre, un orme en hommage à un berger qui venait ici faire paitre ses moutons.

Eglise Saint-Germain-de-Paris

Édifice gothique, construit dans la seconde moitié du 12ème siècle remanié au 17ème ou début 18ème siècle, restauré en décembre 2008. Des dalles funéraires provenant de l'ancienne Abbaye de Port-Royal sont à découvrir à l'intérieur de l'église. Cinq dalles funéraires viennent d'être classées au titre des Monuments Historiques, début 2012. Ouverte les week-end de mai, juin et septembre et jours fériés de 14h à 18h.